Troisième Révolution IndustrielleEdito n° 78- Février 2018

Sovaic injecte l’éco-production dans son développement


Le plasturgiste Sovaic, à Abbeville, s’est engagé depuis avril 2017 dans une démarche d’écoproduction, accompagnée par la CCI, qui améliore sa compétitivité tout en créant une émulation interne.


La nouvelle toiture du bâtiment, un des projets d’éco-production de Sovaic qui étudie la possible mise en place de panneaux photovoltaïques

La nouvelle toiture du bâtiment, un des projets d’éco-production de Sovaic qui étudie la possible mise en place de panneaux photovoltaïques

 
 

L’aventure commence avec un projet de déménagement : Sovaic, PME d’usinage plastique (32 personnes, 4,8 M€ de chiffre d’affaires fin 2017) est à l’étroit dans ses bâtiments de 3000m2. Elle rachète alors une friche industrielle d’un hectare pour s’y installer. Mais avant de réhabiliter le bâtiment, elle sollicite l’agence d’Abbeville-Vallée de la Bresle de la CCI Littoral Hauts-de-France pour un projet d’écproduction. En clair : remettre à plat l’entreprise, pour optimiser ses flux et son impact environnemental, tant au niveau du site que dans le système de production ; une manière de s’engager dans rev3, la 3ème Révolution Industrielle. Quatre rencontres auront été suffisantes avec la CCI Hauts-de-France et son service REV3 qui déploie le dispositif d’accompagnement Ecoproduction.

« Nous avons alors réfléchi sur les économies d’énergie possibles via l’isolation, l’éclairage, la récupération de l’eau de pluie… Une étude a été menée également sur l’outil de production, pour renforcer la sécurité et l’ergonomie des postes de travail », précise Ségolène Lathuile, ingénieur en environnement de la CCI à Abbeville, « Notre rôle est de mettre en contact ensuite l’entreprise avec les structures spé- cialisées, comme l’Agence de l’eau, la carsat, la médecine du travail ou encore les prestataires identifiés. »

 

Une quinzaine de thématiques

Côté méthode, Franck Legrand, co-gérant et directeur technique de Sovaic, a piloté le projet, en impliquant son associé comme ses collaborateurs : « Pour chaque thématique – récupération de l’eau de pluie, ergonomie des postes de travail, lean management …- j’ai ouvert un projet. Il y en a une quinzaine. aujourd’hui, certains ont abouti, d’autres sont toujours en cours. » Pour Ségolène Lathuile, « ce projet est exemplaire sur notre territoire de par son ampleur puisque la taille de l’entreprise a doublé, et de par la forte réactivité des dirigeants sur nos pro- positions, avec toujours la volonté d’intégrer à chaque fois les collaborateurs. c’est une des clés du succès car cela permet de prendre en compte les attentes de chacun».

SOVAIC, en tant que projet pilote REV3 de ce territoire, a bénéficié d’un tarif préférentiel de 1000€ pour l’accompagnement par la CCI. Selon l’ingénieur consulaire, cet investissement permet à la PME d’améliorer à terme le confort des salariés, la gestion quotidienne, d’optimiser la production et de réduire les coûts. « cela offre ainsi un véritable avantage concurrentiel. Et les grands donneurs d’ordre sont très sensibles à la démarche d’éco-production», poursuit-elle. Pour Franck Legrand, ce projet crée une émulation en interne, « les collaborateurs se sentent impliqués et apprécient de réfléchir ensemble à de nouvelles bonnes pratiques. » Depuis le 15 janvier, Sovaic a commencé le déménagement des 17 machines à com- mande numérique sur le nouveau site. Et son co-gérant connaît à l’avance l’échéance de la démarche d’eco-production : « Notre objectif est qu’en août 2019, chaque projet d’éco- production soit réalisé. c’est en tout cas la date à laquelle notre entreprise aura finalisé sa mutation vers rev3»

Anne Henry-Castelbou

logos REV3