EntreprendreEdito- n°61-mai 2016

> Innovation

Textile : le CETi retrouve des couleurs


Tourcoing. Le Centre européen des textiles innovants, enregistre une belle poussée de ses activités notamment privées, et de ses perspectives.


photo Sébastien Jarry

photo Sébastien Jarry

 

Après des débuts difficiles, le CETI retrouve des couleurs. Pascal Denizart, directeur du centre d’innovation, projet central du pôle de compétitivité textile UpTex, inauguré en octobre 2012, égrène à travers un nouveau discours très marketé les ratios en progression : produits d’exploitation en hausse de 7,4% en 2015, à 3,5 M€, avec une perspective de croissance de 24% en 2016, augmentation forte des recettes et réduction parallèle du pourcentage de subventions, tombées de 85% en 2013 à 42% en 2015 pour un objectif de moins de 15% à horizon 2017 : le message est clair, la trajectoire du CETI serait sur la bonne pente.

De fait l’outil, qui demeure unique au monde à proposer autant de combinaisons techniques, affiche une attractivité croissante. Ainsi dans son activité de prestations privées, certes encore marginale, quelques fleurons mondiaux comme Johnson & Johnson font appel à lui, ainsi que de nouveaux acteurs américains depuis cette année, dont le nom est tu. Mais la prise est belle alors qu’il existe un centre technique de haute tenue en non tissé en Caroline du Nord. Parmi d’autres grands partenaires figurent Arkema, Decathlon ou encore le voisin de l’étape Macopharma. « Notre offre est différenciante », explique Pascal Denizart, qui mise sur un doublement des prestations pour entreprises individuelles qui devraient dépasser 1,2 M€ en 2016.

 

Adidas, Mulliez-Flory, Eminence

 

Autre secteur en forte croissance, qui pourrait également quasi doubler cette année, l’activité au profit de consortiums, dans laquelle se glissent 26% de Pme (quasi absentes par ailleurs). 5 projets ont été lancés en 2015, parmi lesquels Sport Infinity avec Adidas, Autonotex, mené avec Mulliez-Flory et Eminence, dont le textile intelligent permet de capter le moment où l’individu entre en phase de stress. Cette année, le CETI est sur dix projets collaboratifs (les cinq précédents, qui sont sur un rythme triennal, et cinq nouveaux). Le centre en gèrera 15 au maximum, explique Bertrand Delesalle, président du CETI.

Si le nombre de clients du centre s’élargit, sa palette aussi : c’est ainsi que le CETI est devenu organisme de formation avec 15 modules proposés autour de l’innovation matière et des smart textiles. Il s’est également doté d’une plateforme de tissage et d’enduction, venue à coût symbolique d’une ancienne plateforme de l’IFTH, apporter une brique manquante pour co-industrialiser des process. Enfin, le centre se renforce aussi dans la thématique de la 3D via un partenariat avec Lectra, leader mondial de la virtualisation. L’outil permettra de cibler tout particulièrement le très important secteur du retail, qui figure désormais comme secteur prioritaire du CETI. Signe de cette évolution, un premier partenariat a été noué avec Brice (groupe Happychic). A suivre

Olivier Ducuing