EntreprendreN° 5 - octobre 2010

> Transmission

Rémy Bourg : du major mondial de l’eau à la pme


L'ex- directeur général adjoint des Eaux du Nord a repris en avril la Pme spécialiste des envois de courrier et de colis Equip'act à Harnes (62). Depuis, il vit "une formidable aventure ".


A 49 ans, Rémi Bourg a passé tout sa carrière dans le groupe Suez. Tout en évoluant constamment. Cet ESCP de 49 ans titulaire d’un MBA à Chicago a débuté contrôleur de gestion à Paris, puis responsable marketing produit aux États-Unis, directeur financier en région sud-est, directeur de clientèle en Turquie et depuis dix ans directeur général adjoint des Eaux du Nord. « J’ai énormément appris dans tous les domaines. Sentant que je n’avais plus d’opportunité d’évolution, je me suis tourné vers la reprise d’entreprise.« 

Le cédant toujours au capital

Rémi Bourg s’est fait coacher par un cabinet qui l’a aidé à déterminer ses critères de choix : une société de moins de 100 personnes dans la région lilloise, profitable et à potentiel. Ce candidat repreneur a rencontré pas moins d’une vingtaine de cédants dans divers métiers : imprimerie, système de surveillance, import-export, découpe de métaux ou même élagage d’arbres… Mais Equip’act a été le seul dossier étudié à fond. « Cette société de 60 personnes correspondait à mes exigences et je me suis tout de suite bien entendu avec le cédant à tel point qu’il a conservé pour trois ans 30 % des parts. » A 41 ans, Xavier Labbe, souhaitait rejoindre son épouse à Aix-en-Provence après avoir créé en 2001 cette société à vocation sociale, de nombreux salariés étant en fin de droit ou en accident professionnel.
Si l’approche n’a duré que six mois, la suite des opérations fut plus longue. Entre la lettre d’intention, la signature du protocole, la recherche des financements et des assurances, sans compter le petit bout de papier toujours manquant au dernier moment, il a fallu attendre douze mois avant le paraphe final. Remi Bourg a obtenu de financer la moitié du prix de cession – gardé secret-par des prêts du Crédit Coopératif, banque historique de l’entreprise, rassurée par la présence au capital du cédant, de la Caisse d’Epargne Nord France Europe et d’Oseo.

N°2 français du regroupement de courrier

Avec 100 millions de plis traités par an, Equip’act est devenu en moins de dix ans le numéro deux français du regroupement de courrier. Le cédant, ancien ingénieur de Bombardier, a mis en place une logistique sans faille pour optimiser le coût d’affranchissement du courrier de même nature et de même destination. La logique d’organisation est identique en ce qui concerne la réception, le stockage, la préparation de commande et l’expédition de colis.

« Nous travaillons beaucoup avec le secteur du marketing direct, fortement impacté par la crise. » Les courriers bancaires ont tendance à se dématérialiser également. Résultat : le chiffre d’affaires, en baisse de 8 %, s’élève à 4 M€, pour un résultat net de 135 000 €. En revanche, l’activité colis – qui représente déjà 30 % des ventes – ne cesse de se développer grâce à Internet. La société compte parmi ses clients de grands comptes comme Leroy Merlin pour qui elle gère tout le e-commerce, DHL ou Aviva. « Notre objectif est de doubler la part des colis dans le chiffre d’affaires d’ici trois ans« .

Pour y parvenir, Rémi Bourg a conforté le commercial . « Quand on est au creux de la vague, il faut renforcer l’équipe de vente. Aujourd’hui, nous sommes 3,5 contre deux auparavant. » Le dirigeant est persuadé que pour le traitement du courrier, il existe un marché à l’export, notamment en Belgique.

Ce lauréat d’Artois Entreprendre met à profit son expérience dans la gestion quotidienne d’Equip’act où le patron est multi-casquette. « Je m’occupe même de l’achat des boissons et du café. » Un acte impensable il y a encore 18 mois auparavant ! Sur le pont 12 heures par jour, pour assurer le commercial, la gestion, la technique… il n’a plus vraiment le temps de pratiquer son activité favorite : le tennis avec ses enfants.