Actus

> Actualités

Philippe Vasseur va revitaliser la REV3 en région

Le 20 décembre 2017


La Région et la CCI de Région fusionnent leurs équipées dévolues à la troisième révolution industrielle, sous l'autorité et la présidence de Philippe Vasseur.


 

Vasseur-Bertrand-Hourdain

 

 

Alors que sa mission de revitalisation industrielle prend fin au 31 décembre, Philippe Vasseur se voit confier une nouvelle mission dédiée à la troisième révolution industrielle. Xavier Bertrand et Philippe Hourdain ont officialisé le 20 décembre la création d’une mission Rev3, fusionnant les équipes de la CCI et du conseil régional dévolues à la troisième révolution industrielle. Soit une équipe de 36 personnes, conservant leur statut, mais réunies sous l’autorité de Philippe Vasseur, au 8e étage du siège de la CCI de région. « Le travail en silo n’a plus lieu d’être », souligne le président de la CCI Hauts de France. « C’est la logique du guichet unique, c’est quand même beaucoup plus simple », défend Xavier Bertrand.

La démarche Rev3 a déjà consacré 700 projets. L’objectif est d’accélérer la dynamique. Pour doubler la mise, mais aussi de pousser dix projets structurants, de dimension internationale, et de diffuser dans les territoires. Les grandes thématiques portent sur la robotique, l’énergie et le vivant, souligne Philippe Vasseur.

Parmi les dix grands sujets, que la région entend soumettre au financement du fonds européen juncker, figurent la mobilité sur l’A1, la bioéconomie, l’industrie ferroviaire autour du train à hydrogène, la filière hydrogène elle-même, les parcs d’activité Rev3, l’économie circulaire, l’internet de la logistique, et le plan zéro carbone porté par l’université de Lille et le projet Live Tree de la Catho.

Concrètement, la mission se donne un mois pour définir un phasage des initiatives, avant de mettre en place une ingénierie financière. « On ira chercher l’argent là où on est susceptible de le trouver », précise Philippe Vasseur, évoquant aussi bien l’Union européenne, l’Adème, les fonds privés, mais aussi le Plan Investissements d’avenir, pour lequel la Région est loin d’avoir consommé les crédits auxquels elle aurait pu prétendre.

Étiquettes :