EntreprendreEdito- n°61-mai 2016

> Tribune

Manager avec courage. Et avec plaisir ?


Par Alexis Roquette, directeur associé du cabinet Quintesens .


Alexis RoquetteLa notion de courage ne date pas d’hier. Elle remonte à l’antiquité et fut développée par Platon dans le « Lachès », dialogue et réflexion du philosophe sur le sujet. Le courage était, à l’époque, une vertu essentiellement attribuée au soldat et à l’armée dans son ensemble. 2400 ans plus tard, le courage est désormais largement assimilé dans nombre de domaines et d’applications. Et cela fait maintenant quelques années qu’est évoquée l’idée d’un certain courage managérial.
Courage managérial… Pourquoi associer ces deux termes ? La notion de management n’implique-t-elle pas l’idée même d’agir avec courage, avec l’ambition de construire durablement l’entreprise en y intégrant le développement des hommes ?
L’une des définitions du management largement acceptée est « la mise en œuvre des moyens humains et matériels d’une entreprise pour atteindre ses objectifs ». L’atteinte des objectifs n’est pas antinomique au courage, elle y est au contraire, intimement liée. Pourquoi donc ces dernières années, mettre en avant la notion de courage dans le management ? Peut-être parce qu’aujourd’hui, dans ce monde en tension dans lequel nous évoluons, l’idée même de management est difficile à pratiquer. Parce que dans un environnement voyant émerger un avenir en pointillé, des entreprises en questionnement, des individus sur le qui-vive, la peur a gagné du terrain.
La peur de mal faire, la peur de s’exposer, la peur de se mettre en danger, est au cœur des comportements. L’entreprise, en quête perpétuelle de solution et d’optimisation, a donc répondu à cette situation par la mise en avant du courage dans le management, afin de répondre à cette peur. Le risque évident à trop développer cette idée est de ne présenter le management que comme un exercice sacrificiel, n’exprimant que devoir et engagement, n’incitant pas à s’y consacrer. Soyons convaincus que le management est tout autant un exercice de plaisir et d’épanouissement personnel et professionnel. Accompagner les Hommes, favoriser les conditions de leurs réussites, aller chercher les ressorts de la motivation et de l’engagement, quel plaisir d’y contribuer ! Le plaisir de manager est un facteur essentiel au développement des Hommes et au succès de l’entre- prise.Parlons de management, sans avoir le besoin d’y accoler sans cesse des adjectifs, qui atrophient ou floutent la portée de cette belle compétence, essentielle à nos organisations. Le management ? Du courage certainement, du plaisir tout autant !