EntreprendreEdito n° 78- Février 2018

> Tribune

L’intelligence artificielle, opportunité ou menace pour nos emplois ?


Par Alexis Roquette, directeur associé de Quintesens


alexis roquetteLa troisième révolution industrielle n’en finit plus de bouleverser notre civilisation. Après l’avènement d’Internet qui a révolutionné notre accès à l’information et à la communication, l’intel- ligence artificielle est déjà en train de re- dessiner en profondeur nos organisations et plus particulièrement le monde du travail, au niveau planétaire. Qu’appelle-t-on précisément Intelligence Artificielle (l’IA) ? C’est l’ensemble de théories et de techniques mises en œuvre en vue de réaliser des machines capables de simuler l’intelligence.
Le sujet existe depuis le début des années 50 avec l’apparition des ordinateurs. Il est aujourd’hui particulièrement brûlant car les développements récents de l’IA se sont considérablement accélérés, créant dès à présent des mutations importantes dans nos économies.

 

 

Laurent Alexandre, chirurgien-urologue français et Yoshua Bengio, chercheur canadien, sont en pointe sur l’IA et sur ses conséquences actuelles et futures. Que nous partagent-ils ? Que l’IA a déjà considérable- ment modifié la structure de l’emploi. Que des secteurs d’activité vont être fortement impactés. Pour n’en citer que quelques-uns, le métier d’orthodontiste va probablement disparaître, remplacé par des imprimantes 3D ultra performantes, celui de chauffeur routier au profit des véhicules autonomes, ceux de comptable et de juriste profondément impactés par le développement d’algorithmes surpuissants. Et la liste est bien plus longue encore.

 

 

Une étude canadienne estime que 230 millions d’emplois sont menacés dans le monde dans la prochaine décennie, des chiffres à donner le vertige…
Elon Musk, fondateur de Tesla, estime que l’IA peut devenir hostile envers l’être humain à l’horizon 2030, dessinant un scénario à la Terminator. Tout cela peut paraître bien effrayant… ou pas! Car si des métiers disparaissent, d’autres apparaissent ! Et ce phénomène n’est pas récent, il remonte à plusieurs siècles. Il n’y a désormais plus de porteurs d’eau ni de cochers. L’humanité, et ses 7 milliards d’habitants, s’en est remise et continue à se développer.

 

 

Notre responsabilité, en tant que manager, est d’identifier ces nouveaux métiers et de contribuer à développer notre complémentarité avec l’IA. La formation notamment des jeunes, le développement de leur culture et de leur connaissance nous assurera à n’en point douter, le développement de nouveaux métiers complémentaire à l’IA.
Réinventons-nous et innovons ! Comme l’exprime Jeff Bezos, patron d’Amazon, « soyons toujours dans le 1er jour ».