Actus

> Actualités

Le personnel des CCI exprime son désarroi dans la rue

Le 19 octobre 2017


Le personnel des CCI est allé protester devant la Préfecture de région sur les coupes budgétaires annoncées par l'Etat. Ils craignent une vague de licenciements économiques à venir.


manif-CCI

 

 

Ils étaient 500 personnels des CCI de la région et quelques élus à battre le pavé ce jeudi depuis la CCI de région boulevard de Leeds jusqu’à la préfecture de région. On aura notamment aperçu le président de la CCI Artois, Jean-Marc Devise, et son homologue du Littoral Hauts de France, François Lavallée. Aux cris de « CCI dans la rue, défendons nos missions ! », près des deux tiers des 800 salariés du réseau consulaire ont manifesté sagement, mais de manière très déterminée, pour en appeler l’Etat à reconsidérer les coupes budgétaires annoncées. Cette manifestation est un première en France.             Bercy s’apprête en effet à sabrer 17% des recettes fiscales des chambres, soit 12 M€ à l’échelon régional, 150 M€ à l’échelle française. Une délégation de quatre personnes devait être reçue par la Secrétaire générale aux affaires régionales.

 

manif-CCI-2

Les salariés, qui ont déjà subi un fort recul des effectifs, passés de 1100 personnes à 800 en quelques années, redoutent de devoir encore faire les frais de ce nouveau tour de vis. S’il est confirmé, la ressource fiscale des CCI aura été divisée par deux en cinq ans. « La nouvelle baisse de 17% de la recette fiscale inscrite dans le projet de loi de finances 2018 est la ponction de trop ! » dénoncent la CFDT et l’UNSA qui mettent en cause ce recul « sans discernement, ne tenant pas compte de la réalité des efforts fournis par les différentes entités consulaires et leurs collaborateurs, notamment dans notre grande région ».

Les salariés en appellent à une négociation sur la baisse de la dotation pour 2018 et demandent une possibilité d’étalement sur toute la mandature. « Les collaborateurs des CCI ne doivent pas être la variable d’ajustement dans la crise qui oppose la tutelle avec le réseau », poursuivent-ils, soulignant que « en perdant déjà un quart de ses établissements et 30% de ses effectifs, le réseau national a déjà largement contribué à l’effort national de redressement des comptes publics ».

« On n’a presque plus de temps pour infléchir la position de l’Etat », soupire un haut cadre consulaire présent dans la manifestation.

Olivier Ducuing