EntreprendreEdito n°72- Juin 2017

> Tribune

Le billet de Bruno Bonduelle: Bassin minier périphérique


Le plaidoyer de l'ancien président de la CCI en faveur du RER Grand Lille.


bonduelle_bdPolitologues et sociologues dissertent dans les colloques sur la France périphérique. Ceux qui y vivent galèrent dans les trains de banlieue bondés et dans les bouchons d’autoroutes saturées. C’est dans cet entre-deux, Ni ville Ni campagne que se réfugient les classes moyennes oubliées de la mondialisation. Lorsqu’elles votent, c’est pour protester!
Un peu de sémantique. Au XVIIIe siècle, naquirent les fauxbourgs, anoblis par Saint Honoré et Saint Germain. Au XIXe, le ministre Loucheur lance les pavillons en pierre meulière de la banlieue. Etymologiquement “bannis à une lieue de la ville”. Au XXe, à Sarcelles et à Marseille sortent de terre les quartiers. Craignos. Au XXIe, voilà la périphérie.
Président Bertrand, vous connaissiez bien le désert de l’Aisne. Arrivant dans le Nord-Pas de Calais, vous avez découvert un autre modèle avec une densité de population cinq fois supérieure et un bassin ex-minier abandonné à sept lieues de Lille. Votre prédécesseur avait d’abord rêvé qu’on pouvait y créer ex nihilo une métropole autour d’un stade mythique et d’un musée glamour. Toute réflexion faite, il décida finalement de chausser ses bottes pour dissoudre sa métropole croupion dans celle de Lille en rendant celle-ci plus forte encore. “If you can’t beat them, join them”. Ainsi naquit cette idée de génie du RER Grand Lille. Beaucoup plus qu’un train rapide qui reliera en quelques minutes Lille et le bassin minier, c’est en effet un formidable outil d’aménagement.. Lesquin, Seclin, Carvin, Hénin, beaucoup plus que des gares, voilà quatre mini-villes nouvelles et l’émergence d’une métropole de rang européen. Tout cela en partie autofinancé grâce à la plus-value des terrains générée par lesdites gares.

En vingt cinq ans, vous aurez construit un nouveau territoire de progrès en rendant leur fierté aux arrière-petits enfants des gueules noires.
Président Bertrand, vous proposez de modifier le tracé de cet REGL, voire de l’allonger. Pourquoi pas, mais de grâce, ne l’abandonnez pas! Faites mentir les propos que tenait Talleyrand : “Celui qui me précède est un incapable, celui qui me succède est un intrigant”. Mettez en œuvre cette grande idée de la métropolisation du Bassin minier en créant le Grand Lille. C’est la seule antidote au basculement de votre chère Picardie dans l’orbite du Grand Paris dont le RER ne cesse d’étendre sa toile.