EntreprendreEco 121- n°59- Mars 2016

> TRI

La rev 3 passe à la vitesse supérieure


Engagée en 2013, la Troisième Révolution Industrielle (rev 3 pour faire court) devrait bientôt s’étendre à la Picardie et déployer des accélérateurs de projets au sein de l’ensemble de la grande région.


rev 3 xavier bertrandLa Troisième Révolution Industrielle en Nord-Pas de Calais devrait franchir dans les prochains mois une nouvelle étape. La démarche avait été engagée en 2013 par la CCI de région et le Conseil régional, faisant du Nord-Pas de Calais la première région au monde à se doter d’un Master plan traçant les voies du développement d’une économie décarbonée à horizon 2050.
A un rythme inégal, celui-ci passe du concept à la réalité depuis lors. 150 projets la première année, puis 300 projets depuis ont vu le jour dans des secteurs très divers et avec l’émergence de nouvelles filières économiques notamment autour de la création d’une filière biogaz méthanisation. La création par le Crédit coopératif d’un livret d’épargne «rev3» a permis de collecter plus de 10M€ en un an. Autre outil de financement lancé en décembre dernier, un fonds d’investissement « CAP TRI » de 37,5 M€, a déjà examiné 80 projets candidats à des tickets d’investissements variant de 1 à 3 M€.

La démarche s’est même trouvée des émules dans le Benelux où Rotterdam et La Haye ont signé avec l’équipe de l’économiste américain Jeremy Rifkin, théoricien de la Troisième révolution industrielle. Le ministre de l’économie du Luxembourg va entamer une démarche similaire.
Plusieurs défis attendent dans les prochains mois les acteurs économiques et institutionnels impliqués dans la dé- marche. Car l’ambition est de taille : « Nous devons refaire la Silicon Valley de Fourmies jusqu’à Boulogne sur Mer avec des lieux propices à la création », rêve Philippe Vasseur, président de la CCI Nord de France. Premier chantier d’envergure : l’extension du projet à l’ensemble du territoire de la grande région. « L’organisation et la gouvernance du projet doit impliquer la Picardie et veiller à ne oublier aucun territoire », a affirmé Xavier Bertrand lors d’un forum d’orientation sans encore décliner de feuille de route. Sans oublier « les territoires ruraux qui se sentent éloignés de nos problématiques», abonde Philippe Rapeneau, vice-président du conseil régional en charge du projet rev3.

 

3 accélérateurs rev3
Au-delà de ce changement d’échelle géo- graphique, le pilotage du projet connaîtra des remaniements dans les semaines et mois qui viennent avec la volonté de renforcer les services d’appui aux porteurs de projet. Les lycées accueilleront des antennes pour assurer une visibilité à la démarche. La formation, compétence régionale par excellence, servira à préparer aux « métiers qu’on a pas encore imaginés » selon le président de Région.
En parallèle, la Région s’impliquera davantage dans la gestion des instruments financiers. Sur le livret d’épargne rev3, « Il y a un potentiel plus important », considère le président de région. Courant 2016, la CCI Nord de France espère déployer 3 accélérateurs rev3. Objectif : offrir à des jeunes entreprises engagées dans la Troisième révolution industrielle des services d’ac- compagnement à forte valeur ajoutée pour accélérer le développement de leurs produits et services ainsi que leur mise en marché.

Etienne Vergne