Non classé

Conjoncture : grosse embellie sur l’industrie régionale


En mai, l'activité s'est particulièrement bien comportée, notamment dans l'industrie. Toutefois, les effectifs ne bougent guère.


 

logo banque de france

 

La dernière livraison de l’enquête de conjoncture de la Banque de France est marquée par une forte embellie de l’économie régionale en mai. L’industrie apparaît notamment en nette reconquête : demande intérieure et extérieure dynamique, carnets de commande « étoffés et jugés satisfaisants », hausse du taux d’utilisation des capacités de production de 0,6 point en un mois. Le climat est nettement positif, à l’exception des effectifs, qui restent seulement stables. Dans le détail, la situation est plus contrastée suivant les secteurs. Ainsi, la métallurgie enregistre un recul de production, après deux mois de hausse, et ses effectifs ont diminué et devraient encore se contracter tandis que les trésoreries se sont dégradées. L’industrie agroalimentaire connaît un gros regain d’activité malgré le recul des commandes étrangères. Les professionnels tablent sur une hausse de production à court terme , mais jugent leurs carnets de commande tout juste satisfaisants. La Banque de France évoque néanmoins pour ce secteur des trésoreries reconstituées « et désormais confortables ». Paradoxalement, la filière anticipe une baisse des effectifs.

Dans le secteur des matériels de transports, la filière automobile tire la conjoncture, la demande accélérant encore sa progression, tandis que les effectifs ont diminué. Les trésoreries restent dégradées. Là encore, on relève le même paradoxe : « À court terme, les industriels anticipent une forte accélération de la reprise avec cependant un nouveau recul des effectifs », relève ainsi la Banque de France.

Du côté des services marchands, le mois de mai confirme la dynamique des derniers mois avec une forte progression, qui doit se prolonger à court terme et se traduire par une hausse des effectifs. Les trésoreries sont satisfaisantes et les chefs d’entreprise annoncent des hasses de tarifs.

Dans le secteur du transport-logistique, l’activité a aussi accéléré en mai mais les effectifs ont décru. Toutefois, ils devraient remonter prochainement. Le secteur annonce une légère hausse des prix.

Dans l’hébergement et la restauration, le secteur renoue avec une demande en forte hausse, et les trésoreries sont satisfaisantes.

Le BTP a quant à luyi connu une nouvelle hausse d’activité sur le dernier trimestre. Les carnets de commandes sont désormais jugés satisfaisants des travaux publics. Les professionnels du BTP s’attendent à la poursuite du redressement de l’activité.

Toute l’étude de conjoncture est téléchargeable sur le site de la Banque de France