Non classé

Amazon apporte 750 emplois régionaux dans sa hotte


Le nouvel investissement du géant du e-commerce confirme l’attractivité logistique de la région


Frédéric Duval, DG d'Amazon France

Frédéric Duval, DG d’Amazon France (photo L. Rousselin, Amiens Métropole)

 

750. C’est le nombre d’emplois qu’ Amazon, le géant du e-commerce, s’est engagé à créer, d’ici trois ans, à Amiens (Somme), ainsi qu’à Lauwin-Planque (Nord). Dans l’ex-capitale de Picardie, Amazon a confié au spécialiste des entrepôts logistiques Goodman la construction d’un ensemble de 107 000 m2 dans la zone d’activité Jules Verne, à l’est de la ville, directement reliée à l’autoroute A 29. Le site sera spécialisé dans les produits de grande taille. Il emploiera 500 personnes en CDI, beaucoup plus « lors des pics d’activité », en fin d’année par exemple, d’après Ronan Bolé, directeur des opérations France d’Amazon. A Lauwin-Planque, où l’Américain est présent depuis 2013, un nouveau centre de 30 000 m2 va abriter une nouvelle activité de tri des colis. «Ces deux projets sont aussi pour notre groupe l’occasion de réorganiser notre chaîne logistique afin de garantir nos délais de livraison et d’accompagner les vendeurs indépendants », indique le directeur. Sur le site de 90 000 m2 où travaille déjà un millier de personnes environ, le double à certaines périodes de l’année, 250 emplois doivent être créés. De quoi redonner le sourire aux élus des deux villes. Et leur faire oublier les polémiques entourant les conditions de travail au sein de l’entreprise dénoncées en 2015 dans les colonnes du New York Times, ainsi que ses pratiques fiscales, qui lui ont valu l’ire de la commission européenne elle-même.

 

«C’est une excellente nouvelle. L’installation de cette plateforme est aussi le résultat des efforts du gouvernement pour le redressement de la France », a commenté Pascal Boistard, députée (PS) de la Somme et secrétaire d’Etat aux personnes âgées. «Amazon, ce n’est pas Google. Cette entreprise crée des emplois », répète quant à lui Xavier Bertrand, Président (LR) de la Région Hauts-de-France. Il faut dire que, sur le terrain, la situation est particulièrement difficile. Profondément marquée par la fermeture de Goodyear, Amiens affiche un taux de chômage de plus de 10%. A Douai, la situation n’est pas meilleure, notamment concernant l’inactivité des personnes les moins qualifiées ou les demandeurs d’emplois de longue durée. Selon les élus, les créations d’Amazon profiteront à ces catégories. Dans leur majorité, il s’agira en effet de postes des préparateurs de commandes. Des emplois plus qualifiés de techniciens de maintenance ou de techniciens informatique, ainsi que des postes de gestion en ressources humaines seront aussi proposés. Les recrutements débuteront au printemps prochain via des agences d’Intérim, partenaires d’Amazon

Guillaume Roussange.