TerritoiresN° 5 - octobre 2010

> Développement Local

Alliance Emploi espère recruter 100 salariés l’an prochain


Fort de son modèle original, le premier groupement d'employeurs de France, avec ses 700 salariés, compte augmenter ses effectifs de 15% l'an prochain.


Pas de crise pour Alliance Emploi. Souvent comparé -à tort – avec le monde de l’intérim très impacté dès que l’économie tousse, Alliance Emploi vient d’éprouver avec succès le feu de la dernière crise. Né en 1998, ce groupement d’employeurs qui couvre désormais tout le territoire régional a réussi à maintenir son chiffre d’affaires en 2009, soit 17 millions d’euros. Il a également conforté les contrats de travail en durée indéterminée de ses 700 salariés, dont 85 occupent des fonctions de production, malgré les difficultés de ses adhérents.
 » Nous travaillons énormément avec l’automobile, qui a beaucoup souffert en 2009, analyse Martial Bouton, directeur général d’Alliance Emploi depuis juin 2009. Mais nous avons sollicité d’autres entreprises qui ont joué le jeu. Dans la métallurgie aussi, nous avions 25 salariés chez Europipe (Grande Synthe, ndlr) qui a eu un trimestre froid, nous avons pu les remailler chez Danone, Coca Cola ou Krabanski entre autres « . Au final, Alliance Emploi a ainsi réussi à ne rompre aucun contrat de ses personnels.

Le principe du groupement d’employeurs, se partageant un salarié à plusieurs, se révèle résistant en période tendue, grâce à la diversité des secteurs concernés: quand l’un connaît la crise, les autres peuvent -jusqu’à présent- suppléer. Flexible pour les entreprises (et un peu moins coûteuse que l’intérim), la formule est aussi intéressante pour les salariés : en CDI, ils bénéficient de la formation, d’une mutuelle, de contrat de prévoyance, et leur situation leur facilite l’accès au crédit et au logement. Le groupement a d’ailleurs un turn over limité. Les salariés qui s’en vont sont le plus souvent embauchés à plein temps par les entreprises qui les partageaient jusqu’alors.

Même si Alliance Emploi est déjà le premier groupement d’employeurs de France, son objectif est bien de grossir encore. Son directeur général se félicite déjà d’avoir engrangé 47 entreprises nouvelles depuis six mois. Il vise une croissance de 20% de ses adhérents en 2010, à travers ses cinq implantations régionales (Valenciennes, Arras, Villeneuve d’Ascq, Dunkerque, Lens). 4.500 entreprises de la région sont ciblées comme utilisatrices potentielles du dispositif, qui demeure encore ignoré de nombre de dirigeants. Et Martial Bouton se donne l’objectif d’une centaine de nouveaux salariés l’an prochain. Parmi les relais de croissance figure l’accompagnement de la reconversion de certains territoires, autour d’Arc International, de la Base Aérienne de Cambrai, ou la plateforme intersectorielle de la VAD. Alliance Emploi sera en outre partenaire des Elles de l’Industrie, avec la médiatique Eva Escandon, dont l’objectif est la conversion de femmes vers des métiers industriels en tension.